"Quand le dernier arbre sera coupé, la dernière rivière empoisonnée, et le dernier poisson capturé, alors vous comprendrez que l'argent ne se mange pas." proverbe indien d'Amérique

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles". Sénèque

Air

"Je ne sais pas si ce sont les lectures de Saint Exupéry ou de Mermoz qui m’ont donné l’envie de connaître les lieux qu’ils avaient aménagés à leur image et les sensations qu’ils avaient décrites dans leurs ouvrages… Mais le besoin de rejoindre le Brésil en vol sur un ULM m’a conduit dans l’une des plus dangereuses aventures qu’il m’a été donnée de réaliser"

lire la suite...

Voile

"Après 15 années à parcourir les océans sur mes voiliers de charter et sur mes grands multicoques de course, après un sillage de 350 000 milles et plusieurs dizaines de traversées de l’Atlantique, j’aime toujours autant courir à la poursuite des horizons courbes qui s’enfuient sans cesse derrière les vagues. Atlantique, Méditerranée, Caraïbes, Pacifique, Indien sont autant d’espaces maritimes que j’ai hantés et qui m’attirent toujours avec la même force !"

lire la suite...

English (United Kingdom)French (Fr)
2006 – La construction de Dagda

 

la dernière aventure de Guy Delage est celle de Dagda ...

"Un monocoque résultat de mes milliers de milles marins, un voilier encore hybride entre confort, vitesse et sécurité, mais surtout un voilier « écologique » résolument tourné vers l’avenir et la préservation de la planète..."

Pourquoi Dagda ?

L’âge du capitaine, l’envie d’aller visiter des contrées nouvelles et plus lointaines, parfois moins hospitalières, ont fait naître un nouveau projet de monocoque sous le signe de Dagda Dieu celte omnipotent : Dagda peut emmener pour des croisières "extra ordinaires" !

Dagda, monocoque écologique de 60 pieds, est l’un des voiliers qui allie le mieux la performance, au confort et à la sécurité. Il est très agréable à la mer, ses équipements les plus récents et son aménagement clair et confortable en font un monocoque de croisière récent parmi les plus modernes.

TOUT LE DESCRIPTIF DE DAGDA

Confort et plaisir pour tous les goûts

Dagda est capable de parcourir les océans de la planète à une vitesse moyenne entre 8,5 et 9,5 noeuds en équipage réduit, avec des pointes à 25 noeuds !
Huit personnes peuvent y vivre très confortablement en autonomie pendant environ un mois et demi (congélateur, réfrigérateur, dessalinisateur, et production électrique).
A bord, plus d’odeurs de fuel qui vous poursuivent ... et vous n’entendrez plus le diesel ni pour recharger les batteries quotidiennement, ni pour entrer et sortir des ports.
Un compresseur et des bouteilles de plongée vous premettront d’explorer les plus beaux fonds lors des mouillages.
Un ROV (Remote Operated Vehicle) permettra d’aller explorer l'océan jusqu’à 250 m de profondeur.
Et bien sûr il y aura l’annexe volante qui permettra d’admirer les paysages de là-haut. Spectacle et émotion garantis !....
Dehors toujours une grande surface à bronzer, échelles et douche sur la jupe arrière pour le bain
Les cabines sont spacieuses avec rangements
Les cabinets de toilette également : ils ont même une tablette !
Un ensemble de tauds vous abriteront lorsque vous préfèrerez prendre l’apéritif ou lire

Caractéristiques techniques

Longueur hors tout 18 m
Largeur hors tout 5 m 20
Tirant d’eau 4 m en navigation, 1 m 50 lorsque la quille est relevée
Surface de voile au près 225 m²
Poids en charge 15 tonnes
Poids lège : 12 tonnes
Autonomie moteurs électriques 3 heures avant recharge
Autonomie en eau quasi sans limite (dépend de l’énergie récupérée)
2 Moteurs électriques 15 kW
Vitesse au moteur 6,5 - 7 noeuds en croisière
Hauteur du mât 23 m 50
Gennaker 120 m²
Spinnaker asymétrique 300 m²
Mât carbone deux étages de barres de flèches poussantes, dormant en rod avec gréement inox
Bôme "park avenue" carbone avec gréement inox
Gréement latéral et étais textiles
Bastaques textiles et étai de trinquette largable
1 barre franche / 2 safrans suspendus
Quille relevable par moteur électrique
1 annexe rigide de 3,6 m avec moteur Hors bord de 15 Hp qui peut voler en hydro-ulm
Jupe arrière avec échelle de bain


Equipements

Dessalinisateur électrique 60 litres/h / eau sous pression
Congélateur 150 litres
Réfrigérateur 300 litres
Réchaud four
Energie : 2 éoliennes / 1kW de panneaux solaires / moteurs de propulsion fonctionnant en reverse / groupe 13 kWa
Pour les pays froids (Patagonie, Antarctique) : 1 poêle installé en partie centrale
Pilote automatique
Centrale de navigation avec GPS et cartographie numérique
Lecteur audio
Emetteur récepteur B.L.U.
Radio émetteur V.H.F.
Téléphonie satellitaire iridium
3 mouillages complets ( 100 mètres mixte) avec guindeau électrique - 2000 W
Radeau de survie 10 places
1 ordinateur de bord avec réception fax météo
1 Compresseur et des bouteilles de plongée
1 ROV (Remote Operated Vehicle)
et surtout le plus extraordinaire : une annexe ULM !!!


Aménagement

1 cabine arrière tribord avec lit de 160x200, penderie, très nombreux rangements, banquette.
1 cabine avant avec lit double en pointe de 1,6m / 2m / penderie et nombreux rangements.
1 cabine avec deux couchettes superposées , penderie et rangements
1 cabine double équipage
Carré avec table 8 convives, table à carte latérale, cuisine sur tribord avec réfrigérateur congélateur
1 cabinet de toilette arrière comprenant WC Lavac, lavabo douche et rangements. (rangements cirés avec)
1 cabinet de toilette avant comprenant WC Lavac, lavabo douche et rangements
1 soute à voiles à l’avant.
Cockpit avec grand espace arrière pour installer le salon de pont au mouillage
Nombreux coffres de rangement.


Ecologie
seuls rejets : les effluents humains.
énergie électrique renouvelable : 1 kW de panneaux solaires, deux éoliennes et surtout les moteurs électriques en "reverse" produisent l’énergie du bord.
eau renouvelable avec les dessalinisateur


Vitesse

Dagda sera un voilier extrêmement véloce... très proche des nouvelles bêtes de course destinées à tourner autour du monde. Il bénéficie des dernières recherches en matière d’hydrodynamique qui sont l’apanage des carènes de "Volvo Race" ou d’Imoca. Cela lui confère une vitesse qu’aucun voilier de croisière de sa taille n’est capable pour l’heure de concurrencer ;
légèreté grâce à la construction one off,
puissance grâce au lest profond et aux ballasts,
surface de voilure importante,
appendices très sophistiqués sont ses maîtres atouts...

L’objectif visé est d’obtenir sans stress une vitesse moyenne équivalente ou supérieure à celle d’Itzamma. Sa moyenne sera à l’image de sa puissance et de la tension de ses lignes.
vitesse moyenne en équipage réduit : entre 8,5 et 9,5 noeuds
vitesse de pointe : 25 nœuds

L’avancement du chantier de Dagda

 


Peau_finie fondscuisine tribarriere fonds_coursive gouvernail_en_peinture2 mat

Prochaine étape : enduit complet et ce sera l’heure de le remettre à l’endroit dans quelques jours.
Nov 2007 : La coque est entièrement bordée et stratifiée, prête à être enduite. La stratification extérieure a été une épreuve extrême : 20h non-stop à 15 personnes !
Juillet 2007 : La fermeture de la coque puis la préparation du nez de Dagda.
Les deux gouvernails sont prêts à être installés
Tous les morceaux de la quille relevable sont réalisés : le caisson en acier, les deux parties du bulbe et les deux voiles
La bôme et le mât attendent leurs accessoires

couples2_200-181de-2af0c couplesmontesar mat  

Juillet 2006 : les premiers vrais travaux. Ici l’assemblage des couples.

 

silhouette_et_plan_200-d2956-eff56 Les plans... Silhouette_de_face_200-2-7bfa4-c8f8d et les rêves... 3_coupes_200-cf765-2d41d

En 2006 Dagda a pris forme dans la tête et l’ordinateur de Guy.

Dagda le bateau, est à l’image de Dagda le dieu celte, "dieu bon à tout". Dans son omnipuissance et son omniscience, père nourricier, il est aussi le dieu des druides. Il est le maître de tous les dons. Le Dagda -dieu bon- est, dans la mythologie celtique irlandaise, le père du peuple, le premier dieu, l’Être Absolu (père des vivants, maître des morts).

 

Océan

"Mon rapport à l’eau est véritablement charnel".

Né au plus profond de la campagne champenoise, rien ne prédisposait Guy Delage à aimer ainsi les immersions océanes… c’est pourtant l’une d’elles qui va le faire connaître auprès du grand public.

à 18 ans, une traversée de la Manche à la nage, seul et sans assistance
en 1973 Le Conquet - Ouessant à la palme encore seul et sans assistance
des milliers d’heures passées en plongée et en apnée
en 1994, Guy Delage traverse l’Atlantique à la dérive et à la nage
en 1998, il se lance dans une traversée de l’océan indien en dérivant dans un habitacle sous-marin à 7 mètres de profondeur.

lire la suite...